Numéro Sans Frais: 1-888-676-7325
Numéro Sans Frais: 1-888-676-7325
Oreck Quebec home
Oreck Canada aspirateurs et purificateurs d'air
Voici David OreckÀ 85 ans, David Oreck n’est pas sur le point de ralentir. Il conduit toujours ses motocyclettes – dont l’état est exceptionnel – pour se rendre au travail, pilote toujours ses biplans à partir de l’aéroport Lakefront en Nouvelle-Orléans et court quelques kilomètres chaque jour dans le Parc Audubon. Il aime se donner à fond au travail comme dans les loisirs et l’idée de prendre sa retraite lui fait horreur. Selon lui, « mieux vaut être productif ».

Né à Duluth, au Minnesota, David Oreck s’est joint à l’armée de l’air à l’âge de 17 ans. Agent de radar et navigateur, il a mené des missions de bombardement aérien sur le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, puis s’est rendu à New York et a découvert ce qui allait devenir sa véritable vocation : vendeur. Vendant de tout, notamment des appareils Whirlpool et des téléviseurs et fours à micro-ondes RCA, il a grimpé les échelons pour devenir directeur général des ventes. En 1963, il a quitté son emploi pour fonder Oreck Corporation.

Alors que Whirlpool n’arrivait pas à réussir sur le marché de l’aspirateur vertical, Oreck croyait qu’en reformulant la machine, il pourrait en améliorer le sort. Whirlpool lui a donc donné les droits exclusifs de la mise en marché aux États-Unis. L’entreprise lui a également donné la liberté de régir et de reconcevoir la machine, puis a produit un prototype pour lui sous l’étiquette RCA Whirlpool.Alors que Whirlpool n’arrivait pas à réussir sur le marché de l’aspirateur vertical, Oreck croyait qu’en reformulant la machine, il pourrait en améliorer le sort. Whirlpool lui a donc donné les droits exclusifs de la mise en marché aux États-Unis. L’entreprise lui a également donné la liberté de régir et de reconcevoir la machine, puis a produit un prototype pour lui sous l’étiquette RCA Whirlpool.

Un jour froid et neigeux à Chicago, portant l’aspirateur sous le bras à la Willie Loman, l’appel est entré. En Nouvelle-Orléans, le distributeur RCA se battait pour la dernière place et gagnait et l’entreprise voulait savoir s’il était intéressé à prendre les rennes. « J’ai pris l’avion pour la Nouvelle-Orléans le même jour. Le soleil brillait. Il faisait beau. Je portais mon manteau d’hiver. Je me suis dit : ‘Dis donc, je passe à côté de quelque chose ici.’ » En 48 heures, David Oreck avait acheté l’entreprise à la dérive. En moins de deux ans, il l’avait redressée et fait passer de la dernière place à la première.

Aujourd’hui, David Oreck continue à faire avancer son entreprise à pas de géants. Mais dans ses bureaux, on a l’impression que ses passe-temps l’appellent constamment. De sa reproduction moderne d’un avion de voltige ouvert 1930 Waco de trois pieds aux motocyclettes Harley Davidson stationnées dans sa salle de conférences, on se demande où il trouve toute son énergie. Une chose est certaine, David Oreck est un homme qui n’aura jamais trop de permis de piloter ni de paires de chaussures de course.